POURQUOI MAINTENANT? L’Afrique : un continent orienté-projet

En application de la déclaration du 26 mai 2013 (cinquantenaire de l’OUA/UA) prescrivant l’élaboration de l’Agenda à l’horizon 2063 (Planification de 50 ans) en vue de réaliser la vision du Panafricanisme et de la Renaissance Africaine, l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), a adopté lors de sa 24ème session ordinaire tenue à Addis-Abeba en Ethiopie (siège de l’Union), les 30-31 janvier 2015, le Document Cadre de l’Agenda 2063 et sa Version Populaire. La vision de l’Union Africaine est de devenir une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique dans l’arène internationale.

Le Premier Plan Décennal de Mise en Œuvre (2013-2023) de l’Agenda 2063 a été adopté par la même Assemblée lors de sa 25ème session ordinaire tenue à Johannesburg en Afrique du Sud les 14-15 Juin 2015. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont demandé aux États membres et aux Communautés Economiques Régionales (CER) de prendre des mesures pour intégrer/domestiquer l’Agenda 2063 dans leurs plans de développement nationaux et régionaux.

En adoptant le Premier Plan Décennal de Mise en Œuvre, les leaders africains ont prescrit l’accélération de la préparation et l’exécution de douze (12) projets et programmes phares qui en sont partie intégrante : (i) la construction du réseau intégré de trains à grande vitesse ; (ii) le projet du barrage du Grand Inga ; (iii) la mise en place d’un marché unique d’aviation civil en Afrique ; (iv) la formulation de la stratégie spatiale africaine ; (v) la mise en place de l’E-réseau panafricain ; (vi) la mise en place d’un Forum africain annuel ; (vii) la mise en place de l’Université virtuelle panafricaine ; (viii) la mise en place du passeport africain et de la libre circulation des personnes ; (ix) la mise en place de la Zone de libre-échange continentale ; (x) faire taire les armes d’ici à 2020 ; (xi) l’élaboration d’une stratégie des matières premières et (xii) la mise en place des institutions financières africaines.

Avant l’adoption de l’Agenda 2063, plusieurs initiatives continentales de transformation structurelle et infrastructurelle de l’économie africaine étaient déjà en cours, induisant un nombre important de projets, de programmes et de portefeuilles. A titre d’illustration, le tableau ci-après résume le contenu en portefeuilles, programmes et projets de quatre (4) initiatives.

Initiatives Africaines pilotées par la Commission de L’Union Africain Nombre de portefeuilles Nombre de Programmes Nombre de Projets
1. Plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA) 7 20 52
2. Plan d’action consolidé de l’Afrique pour la science et la technologie (PAC) 5 18 43
3. Vision du régime minier de l’Afrique en 2050 9 11
4. Programme de développement des infrastructures en Afrique 4 27 24
Total 24 76 119

Au niveau continental et conformément aux statistiques de l’Union Africaine corroborées par la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Fonds Monétaire International (FMI), 22% du PIB (Produit Intérieur Brut) de l’Afrique soit 443 milliards de $US (2016 milliards de $US x 22% en 2012), sont dépensés annuellement dans les projets d’investissement ou de formation de capital fixe. Dans ce contexte, il apparait clairement que l’Afrique peut être qualifiée de continent orienté-projet. Cette orientation-projet ou cette nécessité des projets pour la réalisation des objectifs stratégiques concerne aussi bien les Communautés Economiques Régionales que les pays membres et les différentes organisations publiques et privées.